Ressources

> Communiqués de presse

Orientations stratégiques du nouveau bureau de la FNADAC

Le conseil d’administration de la FNADAC a élu le 26 novembre 2020 un nouveau bureau. Composé de 17 DAC et professions assimilées, issus des onze associations membres de la fédération, il mènera, pendant trois ans, les actions de la fédération. Il est composé comme suit :

Présidence : Christophe Bennet, DAC de Cergy

Secrétariat : Maud Brun, DAC de la région Centre Val de Loire & Vincent Bourgues, Directeur d’Aveyron Culture

Trésorerie : Antoine Dunan, DAC de la Communauté d’agglomération Provence Verte & Sylvie Mollereau, DAC de Ramonville Saint Agne

Mandataires stratégiques : Marie-Lys Courel – DAC de la Communauté du Pays Voironnais, Louis Peretti – DAC de Neuilly et Jack Maignan – DAC retraité

Vice-président.es :  Diane Bachner, DAC de Bouc-Bel-Air, Florence Cailton – DAC de Bègles, Eddy Gaillot – DAC de Chenôve, Arnaud Hamelin – Directeur de Mayenne culture, Axel Mattern – DAC de Villers-les-Nancy, Emmanuel Pidoux – DAC de Colomiers, Isabelle Piot – DAC retraitée, Gilles Thorand – DAC de Mions, Carole Ziem – DAC de Fontenay-sous-bois.

Forte de l’engagement des associations qui la compose et de leur pluralité, la FNADAC défend depuis dix ans l’expertise des directeur.trice.s des affaires culturelles des collectivités territoriales et leur engagement aux côtés des élu.e.s pour le développement égalitaire des politiques culturelles sur tous les territoires. Organisatrice des Assises, dont la dernière édition remporta un franc succès, la publication des actes illustre la grande diversité des contributions, reflet de la richesse des pratiques professionnelles de nos territories.

Réuni autour de Christophe Bennet, DAC de la ville de Cergy et président de la FNADAC élu le 12 novembre 2020, le bureau a présenté ses orientations stratégiques lors du conseil d’administration du 4 février 2021.

Dans ce contexte de crise sanitaire durable, où le secteur culturel redouble d’innovation pour maintenir le lien culturel et artistique avec les publics, le bureau de la FNADAC aura pour objectif principal de valoriser le travail mené par tou.te.s ses adhérent.e.s pour soutenir ce secteur. Il souhaite contribuer à repenser les politiques culturelles à l’aune de l’importante ingénierie en présence au sein de la fédération. Il développera, dès le printemps 2021, un réseau social des DAC pour consolider le lien entre ces professionnels des politiques culturels.

 

Soucieuse d’engager le dialogue avec l’ensemble des acteurs culturels, publics et privés, et de contribuer activement à la relance culturelle de nos territoires, la F.N.A.D.A.C  s’appuiera sur l’ensemble des associations membres qui constitue une source d’information, d’expertise et d’analyse au plus près des réalités locales.

C’est sur ces données que le bureau de la FNADAC s’appuiera pour défendre l’importance des politiques culturelles locales, échelons stratégiques pour la mise en place des droits culturels dans un contexte sanitaire, financier et politique de plus en plus délicat. Cette expertise devra également être mobilisée pour contribuer aux chantiers de développement culturel de demain : la conciliation avec le développement durable, la recherche d’un modèle de développement économique et social plus équitable, les solidarités entre acteurs culturels, notamment.

La fédération entend prendre part au débat national nécessaire autour du Plan de relance à venir pour faire sortir le secteur culturel de la crise qu’il traverse.

Le bureau souhaite que ce processus de fond aboutisse à l’organisation d’un nouveau rassemblement d’ampleur nationale, dans la continuité des cinq premières éditions des assises nationales des DAC, en 2022 – 2023.

Communiqué suite aux annonces gouvernementales du 10 décembre 2020

Le 10 décembre 2020, l’annonce gouvernementale d’un maintien à l’arrêt des musées, des salles de théâtre et de cinéma est venue contrarier les espoirs de reprise d’un secteur pourtant lourdement frappé depuis les neuf mois de pandémie. Les réactions, vives, nombreuses et immédiates, sont révélatrices de la déception des opérateurs, des artistes et des publics, à l’heure où, plus que jamais, le besoin de distraction et de culture apparait comme nécessaire.

Dans ce contexte d’une nouvelle réadaptation des actions et mesures de résilience, la Fédération Nationale des Associations de Directeurs des Affaires Culturelles (FNADAC), est particulièrement attentive à la traduction règlementaire de cette décision, et espère qu’un dialogue entre les représentants des secteurs concernés et le Gouvernement permettra de l’assouplir.

La FNADAC ne peut rester insensible face à cette prolongation de fermeture des ERP culturels et souhaite témoigner son empathie vis-à-vis de tous les acteurs qui s’étaient préparés à une reprise d’activité au 15 décembre. Parce qu’elles jouent aussi un rôle de premier plan dans cet écosystème, elle ne peut qu’appeler les collectivités locales à la solidarité (reporter, ou indemniser quand le report n’est plus possible) et à développer ou renforcer tous les formats et modes d’action qui restent encore possibles (accueil de professionnels en résidence, EAC dans les établissements scolaires, développement des spectacles numériques), même si la subsistance de ces seuls modes opératoires n’est évidemment pas la panacée.

À l’appui d’une expertise territoriale qu’elle développe à tous les échelons de collectivités, la FNADAC est également prête à partager la réflexion avec les pouvoirs publics, en lien avec les représentants des secteurs concernés, de sorte que les prochaines semaines permettent à tous de sortir de cette crise artistique et culturelle sans précédent.

Contact Presse :

Fédération Nationale des Associations de DAC FNADAC fnadac.contact@gmail.com

Photo: Théâtre Molière à Sète, Scène Nationale archipel de Thau

Mis en orbite par iouston | Avec la complicité de Yann Cartaut